jeudi 24 septembre 2009

Orgasme en vue : le keigo (part.1)

Ça y est, kiffe ta vie, on va ENFIN apprendre le keigo (敬語).

Attention, hein, check le titre de ma méthode encore une fois : on est des gaijin. Donc je vais t'apprendre le keigo que tu dois connaître pour la compréhension. Pour ce qui est de l'utilisation et de la production de japonais, les Japonais eux-mêmes luttent, donc tu apprendras ça sur le terrain.

Tout d'abord, un mot sur ce qu'est le keigo. Si tu te sens courageux, tu peux checker le wikipedia japonais, qui est SUPER BIEN FAIT.

Le keigo, c'est l'ensemble des formes de politesse, c'est-à-dire des formes que l'on applique au langage dans son ensemble, soit pour faire preuve d'humilité quand on parle de soi (謙譲語), soit pour marquer le caractère honorifique de ce qui a trait à l'interlocuteur (尊敬語).
La forme polie que tu utilises depuis toujours (la forme en です/~ます) fait partie de ces applications, on l'appelle techniquement 丁寧語.

Mon point de vue de Robert Patrick sur le keigo, cependant, c'est que c'est de la merde, du 100% bullshit, et que même si je trouve ça charmant comme trait culturel (c'est-à-dire lorsque je le vois appliqué dans des productions culturelles japonaises), je sais très bien que dans la réalité, le keigo est la clef de la réification, et donc de la négation relationnelle.

T'ai-je déjà dit qu'au Japon, Robert Patrick est célébré exactement au même titre que Brad Pitt ?
Je te promets que ce n'est pas une blague : au Japon, Brad Pitt, sa femme Angelina Jolie et moi (et même Jean Reno !) avons droit exactement aux mêmes égards.

Je peux te le prouver quand je veux : place-nous Brad Pitt et moi à l'entrée de n'importe quelle banque japonaise, et à peine avons-nous franchi le seuil de la porte que nous voilà devenus le symbole même de l'égalité entre les hommes : Brad n'est plus un bel homme adulé par des millions de Japonaises hystériques, Angelina Jolie n'est plus ce laideron anorexique, même Jean Reno n'est plus la star française qui fait mouiller les obasan !!! Quant à moi, bien que simple Robert Patrick, je deviens l'égal des célébrités qu'ils sont.

En effet, entrer dans cette banque nous a dépossédé de nos attributs génétiques et sociaux : nous ne sommes plus ni hommes, ni femmes, ni beaux, ni moches, ni minces ni gros, ni célèbres, ni communs, nous sommes entrés dans le domaine de la non-humanité.

Nous sommes devenus, par la magie du keigo, 「お客様」.

Et le banquier s'adressera à Brad Pitt, à Jean Reno et à moi exactement dans les mêmes termes, alors que notre compte en banque n'est pas du tout rempli de la même façon !

C'est pour ça que je dézingue tous les Japonais qui s'adressent à moi en keigo dans une relation extra-professionnelle : ou bien je suis お客様 et j'accepte que tu me parles en keigo, ou bien on est en train de boire un verre ensemble et tu me parles pas comme un putain de banquier, parce que tu sais quoi ? Le banquier et moi on n'est justement PAS en train de boire un verre ensemble.

Ce que te disent tes profs : le keigo marque la politesse.
Ce que te révèle Robert Patrick : le keigo marque la distance.

Quand un employé te dit qu'il est désolé, il le dit pas parce qu'il est désolé, il le dit pour que tu lui foutes la paix, exactement comme quand la RATP te "prie de bien vouloir [l']excuser pour la gêne occasionnée".

Le keigo ça veut dire : "fais ta vie, gros, je m'en branle". Sache-le.

Maintenant que tu sais à quoi sert le keigo, je vais te donner les moyens de l'identifier, afin d'éviter les contre-sens et les traductions ineptes.

I. Le keigo de base, les formes honorifiques (= pourquoi la meuf elle dit des trucs que tu comprends pas) :

Par exemple, pourquoi une Japonaise que tu rencontres, elle voit ta gueule de Blanc et elle te dit "どこから来られましたか" ?

Hein ?!! C'est à moi qu'elle parle ? Qu'est-ce que ce passif fout là ?

Pourquoi quand tu téléphones à ta copine Japonaise en récitant super vite la phrase que tu as apprise par cœur pour zapper ses parents, sa mère elle te demande "どちら様ですか" ?

Quoi どちら ? Je vais nulle part, moi !

a) Le passif comme forme de politesse.

La forme régulière la plus naturelle pour le keigo honorifique, c'est l'utilisation du passif. Comme justement on utilise le passif dans des cas où on ne devrait normalement pas, c'est une marque de politesse, et ton cerveau doit faire tilt.

Si tu expliques à des personnes que tu ne connais pas bien que tu pars faire une ballade dans plusieurs coins du Japon, on te demandera "どこへ行かれますか". Ça veut dire "どこへ行きますか", en plus poli.

Ça, c'est le keigo facile, la politesse à peu de frais avec une forme que tu connais déjà, donc les gens aiment bien. Toi aussi, lâche-toi sur le passif de politesse avec tes interlocuteurs, pour leur faire comprendre que t'as pigé le délire.

b) les formes verbales de base.

Et ouais, en plus du passif, tu as une autre option : お+ forme en い + になる.

Exemples :
お待ちになりますか。Comptez-vous attendre ?
お出かけになりますか。Comptez-vous sortir ?

c) les formes verbales particulières.

On va faire super simple :

- いる et 来る deviennent いらっしゃる, mais FAIS GAFFE, conjugué il ne fait pas いらっしゃます, mais いらっしゃます.

C'est pour ça que quand tu entres dans un magasin, le mec dit "いらっっっっっっしゃいませぇぇぇぇ", ça veut dire : "ben entre, mec, fais comme chez toi" (même si t'es déjà entré).

Et là, le gros connard en toi qui m'attend au tournant, le genre qui essaie de prendre en défaut mon fameux théorème de Robert Patrick depuis 2 ans, il me dit : "Ah, t'as oublié que いらっしゃる ça veut dire 行く aussi ! Pwned !".

Mais en fait, non. J'ai pas du tout oublié, simplement ça s'utilise pas dans un contexte "normal", donc ça nous est COMPLÈTEMENT inutile. La proportion de 行く qui se transforme en いらっしゃる est tellement ridicule en comparaison de la forme 行かれる que ça ne mérite même pas d'être mentionné (omission purement rhétorique, tu auras remarqué. Et puis en ce moment j'écoute des trucs qui me filent des bollocks d'éléphant, donc pour la préservation de ton intégrité physique, je te conseille d'éviter désormais ce genre de réflexion...).

- ある devient ござる (⇒ございます, que tu connais déjà dans "ありがとうございます") et naturellement です devient でございます (です=である, n'est-ce pas ?).

- 言う devient おっしゃる (仰る) qui, tout pareil, fait 仰います.

- する devient なさる, qui fait également なさいます, mais on utilise également la forme passive される.

Et c'est tout.

Bien évidemment, il y a d'autres formes honorifiques pour ces verbes (genre おいでになる pour 行く et 来る), mais tu bosseras tout ça en heures sup' avec le lien wikipedia que je t'ai filé. Ce ne sont pas des formes suffisamment courantes pour que je les inclue dans une leçon adressée à un gaijin.
On fait dans le fondamental ; pour le reste, it's up to you.

d) les formes nominales et les adjectifs.

Devant un substantif, on place お, ou ご, tous les deux lectures du même kanji : 御.

Là encore, on va s'en tenir au système de base :
- avec une lecture kun (= kanji tout seul), tu mets お avant.
- avec une lecture ON (= composé), tu mets ご avant.

Exemple :
- 名前⇒お名前
- 住所⇒ご住所
- 忙しい⇒お忙しいですね
- 多忙⇒ご多忙ですね

("oui, mais alors pourquoi on écrit 御飯 et on prononce ご飯 alors que le kanji est tout seul ?")

Et c'est tout. (Et oui, je suis au courant que 御 a aussi une lecture み, par exemple dans 「ペピト御心」).

La prochaine fois, on verra les formes d'humilité, et la fois d'après on verra comment tout ça devient un beau bordel dès qu'on entre dans les interactions type donner/recevoir.

En attendant, tu peux commencer à choper tous ces ドラマ pleins de maid et de nobles, je sais que tu préfères largement les dessins animés pleins de robots géants qui se foutent sur la gueule, mais si tu veux bosser le keigo, c'est les maids et les nobles. Obligatoire.
Ou alors t'as les émissions de télé japonaises de la journée, ça marche aussi...

4 commentaires:

RK a dit…

Yes c'est cool de savoir tout ça.
Mais c'est moi qui me retrouve Pwned, parce qu'il y a un truc que je ne comprends pas:
Tu dis que devant un énoncé de kanjis composé style "名前⇒お名前" on doit mettre ご.
Alors pourquoi mettre お devant 名前 puisque celui ci est composé de deux kanjis ?

Thanks !

Robert Patrick a dit…

@RK : même principe que ご飯, c'est pour ça que j'ai utilisé ces exemples.
Tu as remarqué que le critère est la lecture, cette histoire de kanji seul ou en composé n'étant qu'une indication entre parenthèses.
ご飯 est une lecture ON, donc on met ご avant, tandis que お名前 est une lecture kun, donc on met お avant.

Alex a dit…

et que dire de 御意 et des trucs lulz genre 御御御付け.
Ca c'était pour la tartine à mémé.

Concernant la distance, je me demande toujours lorsqu'on est censé me parler en keigo et que ce qui sort de la bouche de mon interlocuteur n'en est pas, si c'est pour casser cette distance justement, genre le mecton, souriant, veut devenir mon poto, ou si c'est parce que je suis un gaijin de merde et qu'il se fout un peu de ma gueule, souritant, toujours.
Genre, exemple pas plus tard que y'a pas longtemps, je vais au dépôt-vente du coin acheter un micro-onde, le vendeur me tape un peu la discute et il finit par un "また来て下さい" au lieu du classique "またお越し下さいませ" Du coup je sais pas si je dois lui faire salut wesh poto à la prochaine ou si je dois l'insulter.
Ca c'était pour le 3615 mylife.

Le 謙譲語 moi je kiffe bien sinon, dans le genre "je suis une grosse merde bien pourrie, et j'en ai pleinement conscience, aussi je comprendrais parfaitement le refus que vous allez sûrement m'opposer, mais si vous aviez l'extrême amabilité de bien vouloir m'écouter, moi, sombre raclure, ne serait-ce qu'un demi centième de seconde, j'ai un tout petit truc sans intérêt quelconque à éventuellement vous faire partager, si cela ne vous dérange pas de trop, car je sais que cela vous dérange." Tout ca pour dire à un mec au dessus socialement qu'on a une idée, sans doute mieux que la sienne en plus, à lui proposer. Cool quoi :D

solal a dit…

Tiens, c'est marrant, je matais un épisode de Bleach aujourd'hui et là l'histoire keigo=distance de ton article a refait surface dans ma mémoire. C'est à 16:21 ici : http://video.google.com/videoplay?docid=4812527972191499574#

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.