mercredi 11 mars 2009

T'es moins mauvais que tu croyais...

Ce matin, dans ma voiture, je repensais à ma capacité d'écriture de kanji qui a naturellement réduit comme peau de chagrin depuis que j'ai quitté la fac.

Je me disais "si on me demandait d'écrire des kanji, là, avec un crayon et un papier, combien je pourrais en sortir sans me tromper ?".

Au début, je me suis dit "une grosse centaine". Sans déconner.

Et puis j'ai réfléchi un peu : rien qu'avec les kanji de base, ceux que tu ne peux pas oublier, genre les "clefs", t'en as déjà 150 sous la main, tranquille.

Bon. Alors disons 200. Allez, soyons fous : 300, grand max.

Et puis en fait, je me suis dit qu'il suffisait de connaître 5 kanji par clef (je parle des clefs de base, celles qui sont également des kanji, genre 水, 火, 口, etc.) pour en connaître déjà 500.

Donc voici l'exercice que j'ai fait dans ma voiture et que je te propose pour réviser tes kanji pendant tes (longs) trajets dans les transports en commun :

Tu prends un élément (clef ou pas) et tu construis 5 kanji avec. Tu dois être capable de donner la lecture kun. Tu ne peux pas compter 2 fois le même kanji pour 2 éléments différents.
Par exemple 鳴, je te conseille de le garder pour 鳥, vu que tu trouveras sûrement plus de kanji avec 口 qu'avec 鳥, donc autant le mettre dans les 5 associés à 鳥.

Evidemment, si tu es étudiant en japonais, le but sera d'allonger la liste à chaque fois (6 kanji, puis 7, puis 10, puis 20 ou plus...).
Si tu es juste un vieux comme moi qui cherche à se rassurer sur ses capacité en kanji, je te conseille de prendre une clef et d'y associer les éléments les plus simples possibles, le but étant de pouvoir les écrire sans se tromper. Donc pour 言, par exemple, tu iras plutôt chercher du côté de 計 que de 警...

Tiens, j'en profite pour te filer un lien sympa.

4 commentaires:

NohantKyoto a dit…

Neeee sensei, un truc qu'à rien à voir, c'est quoi la différence entre "ii no ka" et "daijobu ka" dans la question "ça va ?". Je pense savoir mais j'aimerais confirmation onegai.

Robert Patrick a dit…

Euh...Ça manque un peu de contexte comme question. Mais je vais essayer d'imaginer un contexte. Alors si tu dis "daijôbu ka ?", tu demandes à la personne si elle va bien, si elle se sent bien. Donc tu la questionnes sur son état de santé.
Si tu dis "ii no ka ?", c'est par exemple si tu lui demandes si elle veut continuer à poursuivre une action en dépit de son état de santé qui te préoccupe (d'où la demande "ça va ?"). Tu pourrais mettre un verbe à la forme en -て devant "ii no ka ?"(走りつづけていいのか).

NohantKyoto a dit…

C'est très exacrement ce dont je voulais être sûr. Je "traduis" Vagabond : alors qu'Otsu est recherchée par des villageois à la con,EN DEPIT, elle continue de discuter avec Takuan qui lui dit : "Sagashiteru zo ii no ka ?... Otsu san". Dômo.

Cora a dit…

Merci pour le lien, je l'ai trouvé super cool !
Ca n'a pas été l'avis de mes camarades de classe cela dit, qui n'ont pas compris l'explication pour 果 : "...mais c'est pas le soleil, c'est la rizière, elle est foireuse ton explication !"
しょうがないね~

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.