mardi 2 septembre 2008

L'impératif.

L'impératif, je ne te l'apprends pas, sert à donner des ordres. Mais il y a plein de façon de donner des ordres en japonais, donc on va commencer par l'ordre "neutre", celui qui te dit juste de faire quelque chose sans te faire forcément sentir que t'es une grosse merde : l'impératif, quoi.

1) construction.

Pour les verbes faibles, on remplace le る final par ろ.

見る⇒見ろ!
食べる⇒食べろ!

Pour les verbes forts, on remplace la syllabe finale (colonne う) par la syllabe correspondante dans la colonne え.

乗る⇒乗れ!
行く⇒行け!(régulier, sur ce coup-là)
etc.

Pour les verbes irréguliers :
する⇒しろ!
来る⇒来い! (こい)

Et. C'est. Tout.

Vraiment ?

Non, pas vraiment.

D'abord il y a une exception, si tu veux emmerder tes profs ou tes "amis" Japonais, surtout te prive pas : comment ça se fait que くれる (呉れる) est un verbe faible et que sa forme impérative n'est pas くれろ, mais くれ, hein ? Comment ça se fait ?! J'en sais rien.

Ensuite il y a l'impératif "grande classe", forcément inusité.
Pour les verbes faibles, on utilise よ au lieu de ろ.
Pour les verbes forts, on utilise よ après la forme impérative vue précédemment (書く⇒書けよ!).
Et する fait せよ!.

Enfin, l'impératif "grande classe" peut également se former pour les verbes forts avec un い après la forme vue précédemment (待つ⇒待てい!), mais il faut faire super gaffe à sa prononciation, sinon on passe pour un blaireau (la grande classe, ce n'est pas donné à tout le monde).

2) La forme en ~なさい.

Contrairement à la forme verbale vue précédemment et qui porte le nom officiel d'"impératif" (命令形), la forme en -なさい n'est pas à proprement parler de l'impératif, mais sert à donner un ordre, comme la forme en -て下さい que l'on a vue l'autre jour. Bien évidemment, tout est dans le contexte.

La forme en -なさい, contrairement à l'impératif qui ne sert qu'à donner un ordre "neutre", a une forte connotation de condescendance (= ton interlocuteur est une merde, ou ton gosse, ce qui revient au même). Elle se construit à partir de la forme en い des verbes :

謝りなさい!Excuse-toi !

Cette forme est principalement utilisée par les parents envers leurs enfants et par toute personne qui veut te faire sentir que tu n'es même pas digne de lui torcher les fesses. Tu éviteras donc de l'employer.

Le Dico-qu'il-te-faut précise que tandis que la forme en -なさい est utilisée dans le sens supérieur→inférieur, la forme en -て下さい est utilisée dans le sens inférieur→supérieur.
Tu feras bien gaffe de m'écouter moi plutôt que le Dico-qu'il-te-faut : c'est sans doute vrai en théorie, mais dans la réalité du Japon de 2008, quand tu utilises une forme en -て下さい, tu ne demandes pas une faveur, tu donnes un ordre, donc prudence. Il y a des vraies façons de demander une faveur, que nous verrons un tout petit peu plus tard (avant le mois d'octobre, si ça peut te rassurer).

Enfin, la forme en -なさい peut-être abrégée en -な (la construction reste la même, à partir de la forme en い des verbes, donc), et perd alors le côté franchement condescendant pour quelque chose d'un peu plus doux. Mais ça dépend des verbes utilisés.

Exemple :
頑張りなよ! Allez, courage !
(avec cette forme, on peut ajouter la particule finale よ)
消えな!disparais ! (ici, point de douceur, au contraire).

Voilà voilà.

La prochaine fois on verra la forme en -ている, un article que j'ai écrit hier mais je me suis dit qu'il valait mieux voir l'impératif avant, vu que je vais en avoir besoin pour mes exemples.

7 commentaires:

Okojo a dit…

La forme que vous donnez comme neutre est en fait très sèche, autoritaire, et ne s'utilise (dans la langue parlée) qu'entre copains, ou pour des ordres donnés sans aménité (par la police, par exemple).

Je trouve que la plus utilisée est la forme en -て.

来て!
見て!
食べて!

食べろ!c'est vraiment rude comme impératif, et les femmes ne l'utilisent jamais.

ーて下さい est très utilisé, et n'a pas de connotation "dangereuse", c'est une forme d'impératif qui ne pose pas spécialement de problème.

Après, comme tout en japonais, il y a bien sûr les tournures de phrases qui visent à donner des ordres de façon très "soft", mais il faut d'abord connaître les bases.

Robert Patrick a dit…

@okojo : Oui, c'est effectivement ce qu'on appelle l'impératif, ça sert à donner des ordres.
Pour la forme en -て下さい, cela dépend des verbes utilisés, dire 貸してください à une personne que l'on ne connaît pas très bien peut sembler très rude.
La forme en -て est effectivement très douce, particulièrement associée à des particules finales comme ね.
Nous verrons prochainement les autres tournures dont vous parlez (-てくれる, notamment).

L'impératif comme forme autoritaire et sèche, jamais utilisée par les femmes ? Que pensez-vous des formes "いらっしゃいませ!" ou "お召し上がれ" ? ;-D

Okojo a dit…

いらっしゃいませ、召し上がれ sont quand même des formules assez spéciales, puisque les verbes utilisés expriment la déférence.

Rien à voir avec 来い! ou 食え!

Dans le cadre des formules "un peu spéciales", dans les textes liturgiques par exemple, la forme en ーなさい est très couramment utilisée, et ça ne signifie pas que l'interlocuteur est considéré comme de la merde!^^

Je crois que dans l'usage courant, pour les personnes qui ne maîtrisent pas parfaitement les subtilités de la langue, les formes les plus recommandées et surtout 無難 restent les formes en ーて et en ーて下さい.

La forme neutre me paraît à éviter dans la conversation courante.

Mais c'est vrai que par exemple tous les ordres donnés par les panneaux de circulation sont en forme neutre.

On en revient au fait que le japonais est une langue très subtile et toute en nuances! Comme vous dites très justement, ce ne sont pas les kanjis les plus difficiles!

Sinon vous n'avez pas que des lecteurs, mais aussi des lectrices!

J'ai l'impression qu'en général on considère que la "clientèle" du japonais est majoritairement masculine, est-ce que c'est la réalité actuelle en France?

Ça semble avoir bien changé depuis ma folle jeunesse à Dauphine!^^

Robert Patrick a dit…

@Okojo : merci beaucoup de votre participation, vos remarques vont donner lieu à un nouvel article aujourd'hui même afin de mettre en évidence ce que j'appelle les dangers de la forme en -て下さい, qui ne vous apparaissent pas évidentes et je crois deviner pourquoi.

Pour ce qui est du sexe de mon lectorat, je m'adresse principalement aux garçons puisqu'en français c'est grammaticalement le masculin qui prime en cas de pluriel mixte, mais aussi parce je ne suis pas convaincu que le ton de mes explications trouve écho chez le lectorat féminin. Tant mieux si je me trompe...
Je vous confirme cependant que la clientèle du japonais est majoritairement masculine.

Okojo a dit…

Vous devinez que j'ai demandé à ma copine japonaise?

En fait non, pas du tout, je maîtrise parfaitement les nuances de l'impératif en japonais, mais je me rends compte que ce n'est pas simple de les expliquer.

Le ton de vos explications n'est pas gênant, après tout, même Bigard a un important public féminin, non? (笑)^^

Bonne continuation!

Anonyme a dit…

Bonjour, Robert Patrick

Tu dis :
La forme en -なさい, contrairement à l'impératif qui ne sert qu'à donner un ordre "neutre", a une forte connotation de condescendance (= ton interlocuteur est une merde, ou ton gosse, ce qui revient au même)

Peux tu commenter sur お休みなさい ou sur お帰りなさい qui sont souvent de la plus grande douceur .. ??

Merci, Denis

Robert Patrick a dit…

@Anonyme : super simple, ce qui fait que ces formes sont "de la plus grande douceur", c'est le お honorifique qui les place dans la catégorie du langage de politesse, et ensuite par l'usage dans la catégorie des locutions toutes faites.
Par exemple, "おはよう !", c'est du keigo, et pourtant personne ne l'emploie comme du keigo, simplement c'est la formule pour dire bonjour le matin, point.
Si tu compares "帰りなさい", qui veut dire "bienvenue" et "帰りなさい" qui veut dire "reviens ici tout de suite !", tu vois bien que c'est le お honorifique qui fait la différence dans la douceur, pas la forme en ~なさい.

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.