lundi 11 août 2008

Oreille absolue (ouais, c'est ma marotte)

Un gentil lecteur m'écrit qu'apprendre quelques mots en même temps que les hiragana aide à s'en souvenir. Je ne veux lui prêter aucune mauvaise intention, juste expliquer pourquoi c'est contraire à ma démarche :

- prenons un gars qui a l'oreille absolue. Demandons-lui un LA. Il te donne un LA tout de suite.
- prenons toi. Je te demande un LA. Tu es bien embêté. Maintenant je te dis que la neuvième note de la "Lettre à Elise" est un LA. Donc tu chantes dans ta tête la "Lettre à Elise" et arrivé à la neuvième note tu me chantes un LA. Bravo.

Le résultat est le même, mais la façon de procéder est radicalement différente : celui qui a l'oreille absolue connaît les notes pour ce qu'elles sont, tandis que celui qui ne l'a pas est obligé de passer par une phase intermédiaire de référence.
Voilà exactement ce que je veux éviter, tant cela me rappelle les heures les plus sombres de notre Histoire (= l'introduction de la méthode globale).
Reconnaître め parce que c'est le même que dans めがね, c'est MAL. En revanche, savoir lire めがね parce que tu connais les trois hiragana qui le composent, c'est BIEN. D'où mon insistance dans le chapitre précédent sur l'identification de la personnalité de chaque hiragana.

Bon. Tu en es au stade où tu as appris les hiragana et les katakana. Il nous faut vite faire s'épanouir ces nouvelles connaissances dans un milieu propice, loin de ces listes austères qui ont monopolisé ton week-end !
Ah, je sais, les hiragana tu aimes bien, mais les katakana c'est un peu pénible à lire, raison de plus pour s'entraîner intensivement ici (scrolle un peu vers le bas, tu vas voir, c'est plein de noms de pilotes de Gundam en katakana, un vrai bonheur)... Après, tu peux aller faire un tour ici et t'entraîner avec la colonne de gauche toute pleine de mots en katakana de la vraie vie (non seulement c'est des mots en anglais, mais en plus y a des icônes, alors si t'arrives pas à comprendre c'est que tu le fais exprès). Oh, tu peux faire un tour sur la page entière, c'est pas les mots en katakana qui manquent... Mais fais attention, hein, on n'en est pas encore au stade de la compréhension, on veut juste LIRE du japonais pour pas oublier ce qu'on a appris.

Cette page web t'apprend également une vérité bien cruelle : tes hiragana ne sont pas légion. Ben oui, les Japonais ils ont un truc qui s'appelle les kanji et c'est bien plus pratique pour écrire les mots...
Ah oui, il va falloir les apprendre aussi. Je vais évidemment te faire plusieurs chapitres sur les kanji, afin de démystifier leur apparente difficulté.

Mais dans le prochain chapitre, je te parlerai du fonctionnement de la langue japonaise, pour que tu puisses t'organiser et tirer le maximum des ouvrages que tu utilises par ailleurs.

3 commentaires:

Patataboy a dit…

En allant m'amuser à lire la colonne de gauche de Yahoo Japan (même si les Katakana ne sont plus trop un problème à déchiffrer pour moi, leur utilisation dans la langue Japonaise et la signification des mots qu'ils compose est toujours source d'émerveillement et d'indignation.

En fait tu devrait donner ta méthode à faire valider au système éducatif Japonais pour qu'ils arrêtent de faire passer l'apprentissage des langues étrangère par les Katakana.
9a donne le même résultat que le type de Fac qui passe son temps à foutre les romaji sous les Katakana ... C'est de la merde!
je ne parle même pas de l'accent qui en découle, ou des fautes d'orthographes.

Vous voulez vous marrer, faite différencier à l'oreille : belly, berry, very .... première crise de rire. Après faite lui écrire ... deuxième crise de rire.
Ouais on s'est s'amuser à GABA Gibza!

Émy_Sphères a dit…

Mouais... Se moquer des fautes d'orthographes des autres quand on écrit "tu devrait", "faite lui" et "on s'est s'amuser" (quoique j'ose espérer que cette faute-ci soit pour ajouter au sarcasmes de l'ensemble), c'est quand même bien drôle...

Anonyme a dit…

Je ne savais pas trop où poser la question mais il me semble que le dernier chapitre sur les sillabaires est encore le moins mal choisi. Après avoir tout bien appris, je me suis rendu compte "horreur" que la notation de la prononciation des syllabes longues n'était jamais la même selon les sites, livres, cours audio sur le i servant à faire éé. Certains affirment que dans ça se lit éé tout court et d'autres soit éi soit éé selon les cas. Qu'en est il réellement? Robert Patrick, tu aurais pas un lien sérieux ou l'envie de nous faire un topo sur le sujet (s'il te plaît)?

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.