mercredi 27 août 2008

La subordonnée !

Ah, si tu savais ! Si tu savais comme je l'ai attendu, ce moment !

La subordonnée, c'est LA caractéristique qui fait que la langue japonaise, c'est de la bombe, bébé !

Quand tu fais une subordonnée en français, elle vient après ta principale. Du coup, c'est un peu comme quand tu arrives à destination, bien crevé, et qu'on te file en plus tes bagages. Donc lourdeur.
Tandis qu'en japonais, la subordonnée se place avant la principale, donc tu peux mettre tout ce que tu veux dans la subordonnée, tu peux la blinder comme un porc, une fois que tu es arrivé à destination (la principale), tu te sens tout léger.

Avantage : le japonais, qu'est-ce que c'est léger, qu'est-ce que c'est agréable !
Inconvénient : la traduction du japonais au français, qu'est-ce que ça te donne l'impression d'écrire de la merde !

Construction d'une subordonnée.

A la différence du français où on utilise des pronoms relatifs (qui, que, où...), en japonais il n'y a pas de pronoms relatifs. On place le verbe en forme neutre devant le nom qu'il détermine. Tout simplement.

Exemple :

le film que j'ai vu⇒観た映画

Le film que j'ai vu hier soir à 20h30 au MK2 des Halles était pas terrible, mais celui que je vais voir ce soir, tout le monde dit qu'il tue.
昨日の夜、
8時半にレ・アールのMK2という映画館で観た映画はあまりよくなかったですが、今夜観るのはすごいとみんなが同意します。

Bon, c'est la première fois, on va analyser un peu tout ça :
- Comme pour les filles, la première chose que tu regardes dans une phrase japonaise, c'est la particule は (WTF ?!), puisqu'elle t'indique de quoi on parle. Ici, on a 映画 avant le premier は et の (qui remplace donc 映画) avant le deuxième. On parle donc des films.
- notre premier 映画 est défini par
昨日の夜、8時半にレ・アールのMK2という映画館で観た. Donc on l'a vu 観た. Où ? MK2という映画館で. Le という correspond à "qui s'appelle", mais en moins lourd, et tu seras gentil de ne pas mettre le kanji de いう lorsque tu utilises という de la sorte. C'est quel Mk2 ? レ・アールの, celui des Halles. Enfin, on met de préférence les compléments circonstanciels de temps en premier.
- le deuxième thème c'est の, pronom qui remplace 映画 et qui est défini simplement par
今夜観る, "que je vais voir ce soir".
- citation avec と, t'es habitué maintenant (tout le monde s'accorde à dire : "c'est génial").
- pour みんな, on ne l'écrit en kanji que pour le prononcer みな, et ce uniquement dans des circonstance formelles, donc tu ne le trouveras pas tout seul, mais suivi de -さん ou -さま.

Evidemment, des fois c'est pas aussi simple, rapport à l'absence de pronom relatif.

Par exemple : 話した女の子 peut se traduire par "la fille dont je t'ai parlé" ou "la fille à qui j'ai parlé".

Comme d'habitude, le Japonais précisera s'il estime que la confusion est possible.

Essayons donc de traduire une phrase assez basique, disons un truc comme ça :

Tu sais, la fille dont je t'ai parlé, celle avec qui je discute tous les soirs sur le net et que j'ai connue par l'intermédiaire de mon ami Tarô qui travaille à la bibliothèque de l'université de Waseda pendant les vacances d'été ? Eh ben je l'ai enfin rencontrée hier après-midi dans un café de Harajuku et je n'aime pas vraiment son visage, en fin de compte.

Comme tu le vois, ce n'est pas très difficile, à partir du moment où tu procèdes avec méthode, c'est-à-dire si tu découpes tout en petits morceaux que tu assembleras ensuite. Comme d'habitude, le japonais allant dans le sens contraire du français, on commence par la fin, notre ami Tarô :
- mon ami Tarô qui travaille à la bibliothèque de l'université de Waseda pendant les vacances d'été
夏休みの間に早稲田大学の図書室で働く友達の太郎
-
connue par l'intermédiaire de mon ami Tarô qui travaille à la bibliothèque de l'université de Waseda pendant les vacances d'été
夏休みの間に早稲田大学の図書室で働く友達の太郎を通じて知った

On a notre premier groupe, on va construire le deuxième et voir si des modifications s'imposent...

-
celle avec qui je discute tous les soirs sur le net
毎晩インターネットで話す
-
la fille dont je t'ai parlé
話した女の子

La première modification qui s'impose, c'est de faire une phrase naturelle et donc de transformer ce "dont je t'ai parlé" avec l'aide du "tu sais". Ensuite, on n'aura qu'à coller notre deuxième groupe et le premier, car il suffit d'une simple virgule pour additionner les subordonnées en japonais :

あの女の子、話したよね、
夏休みの間に早稲田大学の図書室で働く友達の太郎を通じて知った、あの毎晩インターネットで話し合う女の子は ?

On garde notre は de thème, même en fin de phrase, ça dérange pas. Le あの du début est justifié par le fait que le locuteur a déjà parlé de cette personne à son interlocuteur, et on reprend le あの dans la deuxième subordonnée, histoire de renforcer cette impression (mais ce deuxième あの n'est pas obligatoire). On a choisi 話し合う qui renforce l'idée de dialogue et de conversation ("on se parle"), plutôt que 話す qui ne met pas en avant cette réciprocité ("à qui je parle").
を通じて (via, par l'intermédiaire de) est une locution qui s'utilise telle quelle, donc pas de virgule après.
Dernier détail, j'aurais pu intervertir les 2 subordonnées. J'aurais pu. Mais ce 話し合う aurait alors pu s'appliquer à mon ami Tarô, et ce n'est pas ce que nous voulions, n'est-ce pas ? Je l'ai donc mis juste avant 女の子 afin d'éviter tout malentendu. La phrase obtenue est longue, lourde, mais limpide. Comme le 知った s'interrompt sur une virgule, on le met en suspens et on sait qu'il définit quelque chose plus loin, notre groupe nominal 女の子.

Passons à le deuxième phrase :
-
Eh ben je l'ai enfin rencontrée hier après-midi dans un café de Harajuku et
昨日の午後、原宿のカフェでやっと会って、
-
je n'aime pas vraiment son visage, en fin de compte
結局、
顔があんまり好きではないよ。

Phrase complète :
昨日の午後、原宿のカフェでやっと会って、結局、顔があんまり好きではないよ。

Tu remarques la forme suspensive de 会う, OK, mais checke surtout que j'ai placé l'adverbe juste avant le verbe (j'aurais pu le mettre plus tôt dans la phrase, puisque c'est du japonais, mais pour des raisons personnelles de psycho-rigidité j'aime bien mettre mes adverbes et mes verbes ensemble). Enfin, j'ai préféré un が à un は, pour dire que "c'est son visage que je n'aime pas", tandis qu'un は, même s'il aurait lui aussi comporté une notion de contraste, aurait été moins fort, puisque plus naturel avec une forme négative. Enfin, c'est comme ça que je le dirais, mais si tu mettais は ce serait pas faux non plus.

On met tout ensemble :
あの女の子、話したよね、夏休みの間に早稲田大学の図書室で働く友達の太郎を通じて知った、あの毎晩インターネットで話し合う女の子は ? 昨日の午後、原宿のカフェでやっと会って、結局、顔があんまり好きではないよ。

Eh ben tu vois, c'était pas dur !

Enfin, je ne peux pas te laisser sans te parler d'un bouquin qui s'appelle "La phrase japonaise", de Catherine Garnier.


Pour être tout à fait honnête, je ne me souviens pas d'un traître mot de ce qu'il y a écrit dans ce livre. En revanche, je me souviens qu'il y a un schéma de la structure de la phrase japonaise (avec les subordonnées, justement) et c'est un schéma qui bute, donc si t'as l'occasion, jette un œil.

Bon, j'imagine que tu kiffes ton nouveau pouvoir et que tu as hâte de l'utiliser en écrivant des tonnes de phrases imbitables pleines de tout ce qu'on a vu jusqu'à présent. Amuse-toi bien !

7 commentaires:

Djamel a dit…

ok, les propositions déterminantes me semblent plus claires. Ce qui me pose problème c'est l'apposition. Je m'explique et pardon pour le rōmaji (j'apprends le japonais car ma femme et ma belle famille sont japonais, je ne suis pas étudiant).

Le livre que j'ai lu était intéressant, yonda hon wa omoshirokatta. Je pense que j'ai compris et que ma phrase est correcte.

Par contre, un énoncé comme celui-ci me pose problème :

Tomiko, dont la mère est française, habite en France.
La relative est en apposition, encadrée par des virgule et là, je n'ai aucune idée de comment traduire.

J'apprécierais vraiment ton aide sur ce sujet !

Robert Patrick a dit…

Yo !
Ton problème, c'est que tu veux faire du français en japonais.
C'est pas parce qu'il y a une relative en français qu'il doit y en avoir une en japonais.
On va faire simple :
1) フランス人のお母さんがいるとみ子さんはフランスに住んでいます。 OK, c'est une relative, mais elle pue grave du cul.
2) とみ子さんはフランスに住んでいます。お母さんがフランス人なのです。
3) とみ子さんはフランス人のお母さんがいて、フランスに住んでいます。
4) とみ子さんはお母さんがフランス人で、フランスに住んでいます。

Ma préférence va à la 4), mais la 2) se défend aussi, les Japonais préférant faire plusieurs phrases courtes qu'une seule longue.
Je dirais que le problème vient de ta phrase française qui ne fait pas tellement sens dans la logique japonaise : ce genre de phrase descriptive sans but, c'est pas trop leur délire. Il aiment bien un rapport, genre : est-ce qu'elle habite en France parce que sa mère est Française, ou bien est-ce que ce n'est pas une cause directe ? Une fois que tu sais ce genre de choses tu peux amener dans ta phrase les éléments qui explicitent ce rapport.

Djamel a dit…

Bonsoir,
Merci d'voir répondu si vite !
La phrase 4 a clairement la préférence de ma femme et c'est aussi celle avec laquelle je suis le plus à l'aise.

En cherchant un petit peu, j'ai trouvé à Bordeaux dans la librairie Mollat une phrase similaire dans Grammaire Japonaise Systématique. Ma femme dit que c'est bon, mais je pige rien au processus :
"Jean dont la mère est Japonaise..."
お母さんが日本人のジャン

J'aurais plutôt dit ジャンの日本人のお母さん...
J'imagine que ma phrase est archi fausse, mais c'est le の qui me semble bizarre.

Tu as probablement raison, je pense trop en français !

Robert Patrick a dit…

Ah putaaaaaaaainnn ! je savais bien que j'avais oublié une possibilité !
お母さんがフランス人のとみ子さんはフランスに住んでいます。
Tu mets "la mère est X" en apposition du nom propre "の X".

Ça m'apprendra à répondre la tête dans le cul (dormi 2 heures cette nuit).

Renaud a dit…

Est-ce que ce serait faux d'insérer だ entre お母さんがフランス人 et のとみ子 ?

Robert Patrick a dit…

@Renaud : Tu vois, la modération des commentaires ça sert à ça : je repère tout de suite quand quelqu'un me pose une question sur un article qui date d'il y a un million d'années ;-).
Ma réponse à ta question est : OUAIS, c'est GRAVE FAUX !
Pourquoi ? Parce qu'une apposition n'est PAS un groupe verbal. Si tu en fais un groupe verbal en introduisant だ, ça devient une relative, auquel cas tu dois utiliser la construction (super lourde) : お母さんがフランス人であるとみ子さん.

Renaud a dit…

C'est la vie, la modération des commentaires, je sais de quoi je parle :)
J'espérais juste que tu suives encore les commentaires de ce blog, j'en suis content. Je n'hésiterai donc pas à l'avenir à poser des questions si besoin est.

Merci pour la précision, j'avais zappé la partie "apposition", honte à moi.
À bientôt !

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.